Site Parinux

Groupe d’Utilisateurs de GNU/Linux et de Logiciels Libres Francilien

Accueil > L’association > Projet de règlement européen de censure terroriste : mobilisons-nous

Projet de règlement européen de censure terroriste : mobilisons-nous

En décembre, Parinux a signé avec La Quadrature du Net et une soixantaine d’autres associations une lettre ouverte écrite au Président de la République Emmanuel Macron pour lui demander de renoncer à son projet de règlement européen de censure terroriste.

Si ce texte est voté en l’état, les acteurs de l’Internet seront soumis à des obligations extrêmement strictes : tous devront retirer en moins d’une heure tout contenu signalé comme terroriste par les autorités. Il faudra donc se tenir prêt 24h/24 et 7j/7, chose facile pour les géants du Web, mais impossible pour les autres acteurs. Pire, ce règlement prévoit d’imposer la mise en place de mesures proactives, comme des filtres automatiques.

En tant que futur CHATONS, Parinux sera fortement impactée. Cela bloquera de facto la mise en place de services de partage de fichiers, d’images, de vidéos... Car nous ne pourrons évidemment pas être en mesure d’assurer la présence de personnes H24 pour dépublier les contenus en 1h ! Et quant à mettre en place un filtrage automatisé des fichiers déposés en ligne...

Et nous serons également fortement impactées en tant que personnes individuelles utilisant Internet au quotidien.

Pour une analyse détaillée du texte, voir par exemple la page dédiée sur le site de La Quadrature du Net.

Le 21 mars aura lieu au Parlement européen le premier vote sur ce règlement. Nous avons donc moins d’un mois pour demander aux députés en charge du texte de le refuser.

Un site a été dédié à cette campagne avec, en particulier, un outil pour contacter les députés (par téléphone, mail ou Twitter).

Vous pouvez utiliser cet outil pour appeler les députés et leur demander de voter contre ce texte. Bon nombre de députés n’ont pas forcément conscience de l’impact nocif de ce règlement sur l’écosystème d’Internet. C’est pourquoi votre voix peut avoir un poids conséquent.

Si vous appelez directement les députés, il est possible de faire changer d’avis un bon nombre d’entre eux (il y en a 60 au total).

N’hésitez pas à partager cet appel autour de vous !