Site Parinux

Groupe d’Utilisateurs de GNU/Linux et de Logiciels Libres Francilien

Accueil > L’association > Comptes rendus de réunions du CA > Compte rendu de la réunion de CA du jeudi 23 juin 2005

Compte rendu de la réunion de CA du jeudi 23 juin 2005

Présents :

  • Alix Guillard (président),
  • Laurent Martelli (vice-président),
  • Emmanuel Seyman (vice-président et président de séance),
  • Laurent Rathle (trésorier),
  • Jean-Luc Ancey (secrétaire),
  • Guy Decarpentrie,
  • Sébastien Douche,
  • Olivier K,
  • Jelena Karanovic,
  • Sylvain Lhullier,
  • Paul Marques Mota.

Ne se sont pas manifestés mais n’en sont pas moins chers à notre coeur :

  • Loïc Bernable,
  • Matthieu Compin.
  1. Bilan mitigé de l’année scolaire

    La fréquentation aux divers événements auxquels Parinux a participé cette
    année n’a pas toujours été à la hauteur de nos espérances. Si Solutions
    Linux (du 1er au 3 février), l’install-party à La Villette (le samedi 19
    mars) et la Linux-Party à l’ESGI (le samedi 4 juin) ont été de vrais
    succès, Alix Guillard estime que pas mal d’autres activités ont été
    « limites des flops », et personne ne le contredit vraiment. On relève en
    particulier les très faibles affluences à Libr’East (les 23 et 24 avril)
    et à Saintry (dimanche 5 juin). Guy Decarpentrie critique la présence de
    Parinux sur des événements qui lui paraissent anecdotiques, comme la
    brocante informatique Troc’matic (le dimanche 1er mai).

    Il y a débat pour savoir si ce sont les administrateurs ou les membres de
    l’association eux-mêmes qui n’ont pas toujours montré autant
    d’implication qu’on aurait pu l’espérer : Alix Guillard estime que
    les bonnes volontés qui s’étaient manifestées à la fin de l’année 2004,
    après l’émotion suscitée par l’annonce du départ de Matthieu Compin, ne
    se sont pas toutes manifestées par la suite, en tout cas pas
    suffisamment. Jean-Luc Ancey pense que les administrateurs ne se sont pas
    du tout croisé les bras, et que ce sont plutôt les membres eux-mêmes qui
    ne sont pas passionnés pour certaines de nos actions. Jelena Karanovic
    relève dans cet esprit qu’à la traduc-party du samedi 21 mai, il est venu
    six administrateurs de Parinux (certains avec une double casquette de
    traduc.org), alors que l’assistance ne comptait qu’un seul de nos membres
    non administrateur. Quoi qu’il en soit, Sébastien Douche suggère donc
    qu’on n’use plus l’enthousiasme de Parinux sur toutes les occasions qui
    se présentent, et qu’on essaye plutôt de pleinement réussir un nombre
    limité de manifestations.

    Par ailleurs, il réitère le souhait (déjà approuvé lors de CA antérieurs)
    qu’on organise des réunions de travail selon des formules à définir (par
    exemple : quatre heures sur l’IRC) pour aboutir à des résultats
    concrets (en particulier pour la refonte du site web) plutôt que de
    discuter sur les moyens d’y parvenir sans que ce soit suivi
    d’effets.

  2. Fréquentation des ateliers

    Les ateliers ont repris cette année à un bon rythme à l’EPN du XIIIe,
    mais aucun (sauf le premier) n’a fait le plein des dix places
    disponibles, et l’un d’entre eux n’a attiré qu’un participant en dehors
    du conférencier ! On s’interroge sur les raisons de cette faible affluence
    et sur les moyens d’y remédier (annonce du plan à l’avance, fiches
    d’évaluation à la fin de l’atelier), mais Jean-Luc Ancey fait observer
    que les ateliers ratés n’ont pas été des ateliers où les participants
    s’ennuyaient ou ne parvenaient pas à suivre (ça n’a pratiquement jamais
    été le cas, les participants étaient toujours satisfaits, on ne se
    souvient que d’une exception), mais bien des ateliers... où personne
    n’est venu. Paradoxalement, l’un des plus réussis en termes d’affluence
    et d’implication des participants a été l’atelier Postscript,
    probablement celui dont le thème était a priori le plus rebutant et en
    tout cas le moins grand public. Il semble donc à notre grande surprise
    que cette formule, pourtant conçue pour les novices, ne les intéresse pas
    tellement, alors qu’elle rencontre une certaine faveur auprès d’un public
    épris de technique à qui elle n’est pas vraiment destinée !

    Olivier K. signale que La Villette est prête à accueillir les ateliers
    l’an prochain et demande s’il ne serait pas souhaitable de quitter l’EPN
    du XIIIe au profit de la cyberbase de la Cité des sciences. Cette
    proposition recueille un écho favorable, et d’autant plus que les
    responsables de l’ASTS, qui gère l’EPN du XIIIe, ont manifesté le désir
    de reprendre pour leurs propres activités le créneau horaire (samedi
    après-midi) dont nous avons bénéficié cette année.

    Par ailleurs, un peu plus tard dans la réunion, Olivier K. demande (et
    obtient !) deux idées de sujets d’atelier à chacun des administrateurs
    présents.

  3. Contacts dans le monde du libre

    En tant que président de Parinux, Alix Guillard a eu de nombreux contacts
    avec des responsables de la nébuleuse du libre et de ses environs :
    Frédéric Sultan de Vecam, Dominique
    Dardel du Centre Social Belleville (bien impliqué pour l’installation de
    machines sous Linux au restaurant Cok Ming), etc. Mais il a le sentiment
    que Parinux est de plus en plus une association locale du Libre parmi
    d’autres, et que tous ces efforts déployés en région parisienne par des
    associations diverses ont beaucoup plus tendance à se disperser qu’à se
    fédérer. Il a organisé dans cet esprit, pour le samedi suivant, un repas
    des présidents d’association du libre franciliennes, avec l’idée de
    fédérer nos efforts.

  4. Les déboires du serveur

    Notre nouveau serveur, Ange, est fort mal en point. Il va falloir s’en
    assurer par quelques tests, mais c’est a priori la partie contrôleur de
    disque dur de la carte mère qui a rendu l’âme. Si c’est confirmé, on
    rachètera une carte mère, un processeur et 1 Go de RAM.

  5. Achat d’une tour de gravage

    Des réticences s’étaient manifestées au sein du CA à l’idée d’acheter une
    tour de gravage qui aurait besoin pour son fonctionnement d’un logiciel
    propriétaire tournant sous Windows. Renseignements pris, c’est seulement
    la partie imprimante à sérigraphie qui pose problème, or on peut acheter
    cette imprimante à part, cela coûte seulement un peu plus cher. Le CA se
    prononce donc pour l’achat de deux matériels séparés, et réitère son
    choix d’une tour avec neuf emplacements, dont cinq déjà équipés de
    graveurs.

  6. Refonte du site web

    Alix Guillard a mis au point un document pour juger des mérites et
    manques comparés des solutions de gestion de contenu Spip et Zope-Plone
    par rapport à ce que nous voulons réaliser sur le site de Parinux.
    Emmanuel Seyman et Sébastien Douche (qui plaident chacun, respectivement,
    pour les solutions précitées) vont compléter ce document qui permettra au
    CA de trancher en faveur d’une de ces deux solutions. Ce document
    comparatif devrait pouvoir être diffusé aux adhérents début juillet. Dans
    l’immédiat, Emmanuel Seyman signale que Spip est désormais fonctionnel
    sur notre serveur actuel, troll. Sébastien Douche propose quant à lui de
    réaliser un prototype, à la condition qu’il y ait derrière lui des gens
    pour tester le dit prototype en commençant à alimenter le site.

    Alix Guillard signale ses craintes que cela n’évolue vers ce qu’il
    redoute le plus : une solution ne pouvant fonctionner qu’avec un
    développeur unique qui fait tout (en l’occurrence, Sébastien Douche).

    Sébastien Douche affirme au contraire que la principale vertu de la
    solution qu’il préconise est que 80 % de ses fonctionnalités évolueront
    sans que personne s’en occupe, parce qu’il s’agit de composants faisant
    l’objet d’un développement collaboratif sur Internet — au lieu de
    développements « à façon », c’est-à-dire mis au point tout exprès pour
    notre site par tel ou tel membre.

  7. Activités de l’été

    Alix Guillard souhaiterait qu’un adhérent de Parinux organise le
    covoiturage pour aller aux RMLL (du 5 au 9 juillet, à Dijon), et fera un
    appel en ce sens.

    Emmanuel Seyman confirme qu’il y aura deux pique-niques du libre cet
    été : au Champ de Mars le samedi 23 juillet et aux Buttes Chaumont
    le samedi 27 août.

  8. Activités à la rentrée

    Conférences et ateliers reprendront à la rentrée, et les ateliers auront
    probablement lieu à la Villette. Alix Guillard propose d’inscrire sur
    l’agenda, en pré-dates des ateliers (c’est-à-dire sous réserve de leur
    confirmation), les premiers et troisièmes samedis de chaque mois. Olivier
    K. signale que les samedis du libre ont également lieu le troisième
    samedi du mois, mais pense que c’est seulement à l’usage que l’on saura
    si cette concomitance est un avantage ou un inconvénient.

    Nous n’avons pas de nouvelles de la fête de l’Humanité, mais Matthieu
    Compin s’est proposé de relancer Jérôme Relinger (responsable de la tente
    multimédia à la dite fête), avec qui nous avions été en contact l’an
    dernier.

  9. Modification du règlement intérieur

    A l’unanimité moins une abstention, le CA décide de modifier ainsi les
    plafonds de dépense prévus au règlement intérieur (section 5.1) :
    jusqu’à 100 euros, une dépense peut être engagée par un membre du bureau ;
    de 100 à 300 euros, il faut la majorité du bureau ; au-delà, il faut la
    majorité de l’ensemble du conseil d’administration.

    Le trésorier Laurent Rathle signale que notre matelas de 8000 euros de
    réserve est un peu ponctionné ces derniers temps, notamment pour le
    serveur et la tour de gravage, mais pense qu’on a encore pas mal de
    marge.

    Informé que notre banque envisage de nous imposer des frais de gestion de
    compte sous prétexte que nous sommes une association, le CA donne sa
    bénédiction au trésorier pour opposer un refus total et définitif à cette
    exigence inacceptable, et d’autant plus que le solde de notre compte est
    toujours largement positif. Au besoin, nous changerons de
    banque.

  10. Divers

    Sébastien Douche insiste pour que Parinux mesure précisément l’audience
    de ses actions : nombre de personnes participant à une
    install-party, temps que cela a pris, pourcentage de satisfaits, etc. Guy
    Decarpentrie accepte de mettre au point un questionnaire aux installés,
    ainsi qu’un récapitulatif des préparatifs à mettre en oeuvre pour réussir
    une install-party (notamment en matière de communication). Laurent
    Martelli, entre autres, signale que nos activités de l’an prochain
    risquent de nous rapprocher plus souvent que cette année de la Cité des
    sciences, et l’opinion générale est que ce serait plutôt une bonne chose ;
    on évoque à cet égard la possibilité, signalée de sa propre initiative
    par Thomas Séchet, d’une rémunération pour des événements ayant une
    importance médiatique pour La Villette (fête de la science, en
    particulier).

  11. En guise de conclusion

    Alix Guillard pense résumer l’avis général en disant qu’il serait
    souhaitable l’an prochain que Parinux se recentre sur ses fondamentaux, à
    savoir install-parties, ateliers et conférences, au détriment de
    l’organisation de stands dans un trop grand nombre de manifestations peu
    connues (sauf bien sûr pour ce qui est de Solutions Linux). Il signale
    qu’il va être moins disponible qu’il ne l’a été lors des six prochains
    mois, et qu’il ne se représentera pas forcément au poste de président à
    l’issue de son mandat. Emmanuel Seyman et Paul Marques Mota signalent eux
    aussi qu’ils vont avoir du mal à soutenir le même rythme d’implication
    qu’au cours des derniers mois. Enfin, Jelena Karanovic nous annonce
    qu’elle arrive au terme de ses travaux en terre française et qu’elle
    repartira bientôt habiter New York.

Jean-Luc Ancey
Secrétaire de Parinux

Agenda du libre

en Île-de-France

Tous les évènements d’Île-de-France sur l’agenda du libre